#ParoleDeCoach : Yutz [Féminin]

#ParoleDeCoach : Yutz [Féminin]
Nous recevrons samedi le collectif mosellan du Yutz Handball Féminin, qui jouera cette année à l’échelon supérieur à celui de nos #Lionnes. Emmenées par Francis Manneau – président du club et entraîneur du collectif – les yussoises arriveront à Martiny avec motivation et entrain. Entretien avec le coach, qui est l’occasion de faire le point sur la saison passée des Louves, et leurs ambitions pour celle à venir.

Crédit photo : Page Facebook de Yutz Handball Féminin.
Bonjour Francis ! Pourrais-tu nous faire un bilan de la saison passée ?
Bonjour le Sluc. Je ne crois pas qu’on puisse faire un bilan très positif de la saison écoulée. Une descente, ça n’est jamais simple à gérer, surtout quand elle se fait au plus haut niveau, alors que la structure du club ne cesse de se développer pour accompagner un projet sportif d’envergure. Cela dit, on savait pertinemment qu’en deuxième division, notre chemin serait semé d’embûches. C’a été le cas, il a fallu batailler et à la fin, nos efforts n’ont pas pesé assez lourd dans la balance.
Comment garde-t-on un collectif motivé et prêt à en découdre en Nationale 1 dans ces conditions ?
On bénéficie d’un renouveau important dans nos rangs. De nombreuses joueuses ont quitté le club après la descente, mais nous avons renforcé notre collectif avec de jeunes joueuses qui mûrissaient à l’échelon inférieur, d’autres joueuses des alentours aussi. La qualité est au rendez-vous, la jeunesse et la fougue également. Tout cela va de pair avec la motivation, et la quantité de travail que ces filles absorbent est de bon augure pour le championnat.

“Il faut que nos joueuses mûrissent encore un peu”

De bon augure pour le championnat, cela laisserait-il entendre que l’objectif est de reconquérir votre place en seconde division ?
Pas du tout. Notre objectif, ce sont les cinq premières places de notre poule, en Nationale 1. Nous stabiliser pour mieux rebondir plus tard, c’est plutôt le credo. Il faut que nos joueuses mûrissent encore un peu, qu’elles se confrontent à ce niveau particulier. Nous ne voulons pas faire l’ascenseur, et cette saison sera transitoire. Avec un collectif de cette qualité, on peut prétendre à de belles choses, encore faut-il travailler suffisamment pour s’en offrir les moyens.
Comment prépare-t-on un match de Coupe de France, face à une équipe fraîchement promue de Nationale 3 ?
On l’aborde avec beaucoup de sérieux. Nous avons besoin de matchs, et envie de jouer. On ne perd pas de vue le fait qu’il s’agit du dernier match avant le début du championnat, et c’est important de continuer à travailler avec sérieux. La motivation ne nous fait pas défaut, il faudra que les filles sortent les crocs. Je leur fais confiance !
Merci beaucoup pour cet entretien Francis. Nous vous attendons samedi, à 19 :00, à Martiny !

Powered by themekiller.com