Yutz, quatrième défaite en quatre journées

Trop empruntées, les Lorraines ont concédé une quatrième défaite de rang, samedi à Plan-de-Cuques (39-30). En osant davantage, elles auraient pu obtenir mieux…

Comme souvent, Sabrina Abdellahi a fait le job (7/9) mais cela n’a pas suffi aux Yussoises.

PLAN-DE-CUQ 39 YUTZ 30

Gymnase des Ambrosis. Arbitres : MM. Ambry et Corsini. Mi-temps : 17-10.

PLAN-DE-CUQUES. Gardiennes : Houart (30’. 5 arrêts dont 1 pen.), Kazgandjian (30’. 6 arrêts dont 1 pen.). Joueuses de champ : Bitonti (2/2), Malandran (2/5), Sokkhos (cap. 4/7), Goubel (1/1), Olive (4/4), Priou (4/7), Chardon (5/6), Martel (0/1), Grimaud (1/2), Gomaa (8/9), Pirrello (3/5), Da Silva (5/6).

YUTZ. Gardienne : Zarraï (60’, 10 arrêts). Joueuses de champ : Magar (1/1), Dabo (3/6), Tome (1/2), Vandevoorde (4/7), Grenu (3/4), Sias (2/2), Abdellahi (cap. 7/9), Pora (3/7. 0/2 pen.), Entringer (2/4 dont 1/1 pen.), Pelé (2/5), Hadi (3/5. 0/1 pen.).

Sans prises de risque, comment surnager ? Les Yussoises ont encaissé un nouveau revers, samedi soir, en Provence. Un score fleuve, toujours, 69 buts au tableau d’affichage, et un écart conséquent de neuf buts à l’heure de jeu (39 -30). Le tarif habituel pour les joueuses de Christophe Fratini qui ont peut-être manqué d’audace, comme le souligne le technicien. « C’est un peu récurrent. Le collectif ne tente pas assez, n’ose pas prendre de risque et c’est handicapant. » En manque de confiance, c’est la fougue de la jeunesse (19 ans de moyenne d’âge) qui reste en sommeil.

Et soudain, le trou noir

Et pourtant, par de trop brefs instants, Yutz a montré que le talent était en devenir. Une première période plutôt solide et puis le vide. « Un gros travail est à faire au niveau du mental. En cours de match, j’ai vu des têtes basses alors qu’il n’y avait pas à rougir », poursuit l’entraîneur.

Yutz a-t-il mérité cette nouvelle claque ? Pas si sûr. La volonté est là, les automatismes vont s’installer. Néanmoins, on le répète, les Lorraines doivent tenter beaucoup plus. A leur décharge, Plan-de-Cuques a affiché une solidité défensive lui permettant de se projeter vers l’avant avec un jeu rapide. Trop pour les Lorraines.

Source : R.L du 9 Octobre 2017

Powered by themekiller.com