Yutz méritait tellement mieux

Les Yussoises sont une nouvelle fois passées tout près de la victoire, samedi à La Rochelle. Elles attendent désormais que la route tourne, enfin…

On a des occasions qu’on n’arrive pas à mettre au fond, on l’a payé cash », regrette Sabrina Abdellahi.

AUNIS 34 YUTZ 33

Mi-temps : 16-15. Arbitres : MM. Nicolas et Olivier Clermont.

AUNIS. Gardiennes  : Gallais (4 arrêts), Pavillard (5 arrêts). Marqueuses  : Ségura-Grau (1/4), Delorme (6/8), Lopez-Martin (8/14), Quirin (2/2), Lasserre (1/3), Deville (5/8), Nieto Rodriguez (6/8), Michelet (3/3), Nomoko (2/7), Parmentelat (0/1).

YUTZ. Gardienne  : Zarraï (12 arrêts). Marqueuses  : Abdellahi (10/14), Entringer, (3/5), Grenu (3/4), Kassouh (6/6), Magar (0/1), Pelé (3/9), Pora (7/10), Sias (0/2), Tome (1/1), Vandevoorde (0/1).

Encore une fois, le scénario n’a pas voulu sourire à Yutz, tombé les armes à la main à La Rochelle (34-33). Le coach d’Aunis avait prévenu ses joueuses : «  C’est une équipe qui galope, qui s’engage.  » Les Mosellanes lui ont donné raison et le partage des points aurait été une juste récompense à la bravoure mise au combat. Mais la classe biberon, qui n’a plus rien à jouer cette saison, n’entend renoncer…

Car après avoir fait très peur à un candidat à la montée, les Yussoises ont tenu la dragée haute à Aunis sur son terrain, sans parvenir à décrocher leur premier succès de la saison. «  On encaisse un 6-1 qui nous fait mal  », disait-on du côté lorrain à l’issue du match. Le début de la partie avait semblé presque trop facile pour les Rochelaises, qui enfilaient les buts sans se faire prier.

Mais faute de maintenir le tempo, elles allaient être punies par un adversaire totalement décomplexé (8-7, 13e ). Aunis vendangeait et Yutz était toujours dans le coup à la pause (16-15, 30e ). «  Si on m’avait dit ça avant la rencontre  », soufflait Christophe Fratini, l’entraîneur lorrain qui restait sur son nuage au retour des vestiaires (20-20, 38e ). Jade Lasserre entretenait une lueur d’espoir (24-22, 41e ) mais Yutz impressionnait par sa pugnacité (28-28, 49e ). Le suspense serait donc au rendez-vous de ce money-time (30-30, 51e  ; 32-32, 55e  ; 33-33, 58e ).

« On ne renonce jamais »

À deux reprises, Ghada Zarraï, la gardienne yussoise, remportait ses duels face à Lasserre (57e ) et Nomoko (59e ). Mais le rush final ne récompensait pas le courage de la lanterne rouge. Rebeca Lopez-Martin crucifiait les Mosellanes (34-33) à quelques secondes du terme. «  On ne renonce jamais, on essaie de revenir mais ça se joue sur des détails comme d’habitude. C’est le sport mais ça serait bien que la roue tourne pour une fois  », disait Christophe Fratini, forcément amer. «  On a des occasions qu’on n’arrive pas à mettre au fond, on l’a payé cash  », appuyait sa capitaine Sabrina Abdellahi.

Source : R.L du 23 Octobre 2017

Powered by themekiller.com